#4 La chronique du CM : des demi-finales aller couronnées de succès ? - LILLE RUGBY - IRIS 1924
1130
post-template-default,single,single-post,postid-1130,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

#4 La chronique du CM : des demi-finales aller couronnées de succès ?

Ni une ni deux, le CM est de retour pour vous jouer un mauvais tour. Touches volées, supporters imbibés, et anniversaire de Théo Havet étaient au programme ce week-end. Enjoy !

Le hasard fait si bien les choses… Avec respectivement 40 et 41 points à l’issue de la phase régulière du championnat, les équipes premières et réserves retrouvaient Amiens en demi-finales aller. Pour rappel, l’équipe A s’était inclinée à l’extérieur et imposée à domicile pendant la phase régulière, alors que l’équipe réserve avait réalisé l’inverse ! Mais pas question de rappeler le passé, les cartes étant toujours rebattues pour des phases finales. Et après une semaine complète à travailler le plan de jeu sous toutes ses formes, les esprits étaient particulièrement remontés pour aborder ces demi-finales. Notamment en touche où le travail a porté ses fruits avec une grosse domination dans cette phase de jeu par l’équipe B. Le programme est simple, engranger un maximum de points pour recevoir au retour en toute sérénité !

Equipe réserve ➡️ victoire 10-22

Avec deux essais inscrits en 25 minutes, la B démarrait la rencontre tambour battant. Paul et Marc effectuant leurs premiers pas sous le maillot irisé, c’est par deux très bonnes performances que les deux chenapans se sont signalés. Avec déjà 10 points inscrits pour aucun encaissé à la mi-temps, le boulot était à moitié réalisé pour les hommes de Lionel et Matthieu. Mais alors que les crampes se faisaient (déjà) ressentir vers la 60e minute -coucou FX-, les premiers remplaçants entraient déjà pour apporter leur fougue. Parmi les entrants, Etienne se signalait après 3 minutes de temps de jeu par un bel en-avant volontaire. Résultat : une pénalité encaissée et un carton blanc. Lionel, quand à lui, choisissait de replacer Armand, troisième ligne de formation, à l’aile pour compenser une nouvelle sortie sur blessure. Nouveau résultat : un beau tampon sur son vis-à-vis. Quel coaching ! En fin de match, les visiteurs encaissaient malheureusement un dernier essai en contre-attaque, de quoi largement décevoir le kop lillois, déjà abattu par le fait que FX n’ait tenté aucune chistera…

Man of ze match ➡️ le demi de mêlée d’Amiens [Insérer son nom ici]. Particulièrement malicieux, le numéro 9 picard aura su faire disjoncter Etienne en lui faisant remarquer ses problèmes de voix cassée, sûrement liés à une soirée trop arrosée la veille. Tout à fait espiègle, il aura aussi essayé de s’inscruster sur la photo d’équipe des visiteurs, la maman de l’un des joueurs le virant à coups de pieds aux fesses parce que, je cite, il aurait mis « des claques à son fils ». Fake news ?

Un en-avant = un sourire

Equipe première ➡️ victoire 13-20

Alors que la pression était à son paroxysme, les équipes premières entraient sur le pré, affûtées comme jamais. Ce sont les locaux qui ouvraient la marque puis menaient 6 à 5 au bout de 20 minutes de jeu. Le moment que choisissait notre 9e avant, Vincent Rozières, pour inscrire son 143e essai de la saison, de quoi permettre à l’Iris de repasser devant au score. Mais petit problème pour les irisés : l’indiscipline…

De l’amour, rien de plus.

Beaucoup trop pénalisés, on remerciera l’ouvreur amiénois de ne pas avoir su sanctionner toutes ces cagades. La faute à la raie de Thibaux, omniprésente pendant 80 minutes (et on ne parle pas de poisson) ? Peut-être bien. D’ailleurs, celle-ci aura aussi su déstabiliser Nabil, auteur d’un joli en-avant dans l’en-but, ou même Christophe, retourné par l’ailier de poche adverse. Mais alors qu’Amiens inscrivait un bel essai casquette en coin, la rentrée des deux entraîneurs / joueurs / chauves / impacts players allait changer la donne. Deux nouveaux essais sur la fin du match permettaient à l’Iris de repasser devant et ainsi obtenir une jolie victoire en terres picardes. Le coach adverse remerciera Guillaume de lui avoir chatouillé les côtes après un choc malencontreux hors du terrain.

Man of ze match ➡️ le kop lillois. Plus bruyant que jamais, ce sont les incroyables supporters lillois qui ont remporté le match des tribunes. Côté amiénois, un silence de cathédrale aura laissé le champ libre aux ultras lillois, menés par l’inépuisable Théo Havet et son terrible mégaphone. Confettis, alcool, et surtout bonne humeur auront permis aux visiteurs de faire le spectacle en dehors du terrain, une victoire symbolique mais indispensable. Rendez-vous ce dimanche au stade du Mont de Terre pour faire encore plus de bruit qu’un candidat à la présidentielle accusé de fraude fiscale !

Mention spéciale pour Paul, titularisé à l’arrière, qui aura aussi bien défendu que Teddy Thomas un lendemain de soirée en Ecosse.

Retrouvez les quelques photos du match ici !