#2 La chronique du CM : déplacement périlleux au Touquet
486
post-template-default,single,single-post,postid-486,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

#2 La chronique du CM : déplacement périlleux au Touquet

Après une première tentative couronnée de succès, il est l’heure de relater une deuxième fois les aventures de nos seniors préférés.

PS : N’ayant pas pu participer au match pour cause de fracture du mental, votre rédacteur fera comme si il avait pris part à toutes ces joyeusetés. Bonne lecture !

Ce week-end, les deux équipes du LRC IRIS 1924 se déplaçaient en contrée macroniste. Malgré la relative proximité avec la mer et le sable chaud, l’heure n’était pas à la baignade. Victoire avec bonus impérative pour l’équipe première dans le but de recoller au podium, voire de l’intégrer. Pour la réserve, un peu moins de pression avec une première place au classement en vue, et la possibilité de finir premier de la phase aller avec 24 points pris en 6 matches. Un bilan intéressant qui laisse tout de même les supporters irisés sur leur faim, malgré de très grosses performances à domicile.

A peine le temps de récupérer de la mise en place de vendredi dernier au Kipstadium de Tourcoing que le devoir nous appelle dès 9 heures. Les yeux cernés et fatigués, tout le monde embarque direction Etaples pour affronter les terribles équipes du Touquet, toutes deux engluées au fond de leurs classements respectifs. La bonne affaire en perspective ? Pas forcément vu le déroulement de l’un des deux match, certainement comparable à un Royal Rumble organisé par nos amis catcheurs. Crampons oubliés, Yann et Dimitri toujours collés comme des siamois, nous nous mettons en route vers notre destinée.

Le rugby, c’est de l’amour

Mais aussi des patates dans la gueule

Match de l’équipe première : match arrêté à 8-12 en faveur du LRC IRIS 1924

Après tant de matches placés sous le signe du calme et de la concentration, il était temps pour les joueurs de décompresser un peu face à une modeste équipe du Touquet. Modeste dans le jeu ces Touquettois ? Sûrement pas ! Un match tendu, disputé, qui a accouché d’une jolie bagarre, labellisée « à ne pas reproduire chez vous ». N’étant pas spécialiste des sports de combats, je laisserais nos amis de la Voix du Nord vous relater les faits en question ici, malgré quelques erreurs liées à l’exactitude de ce qui s’est passé.

Je tenais quand même à souligner le courage de Christophe, lâchement agressé par un « abruti » avant que la bagarre ne dégénère. Mention spéciale pour le numéro 13 adverse, responsable de l’accrochage avec notre terrible troisième-ligne centre, qui se sera totalement défilé face à notre guerrier maison, j’ai nommé Sapu. Le véritable résultat de la rencontre nous étant toujours inconnu, on retiendra seulement la solidité défensive de l’équipe, avec seulement 8 points encaissés en l’espace de quelque 70 minutes. Avec un supplément carton jaune plus Stéphane Fortès entré en jogging sur le terrain pour le dessert, s’il vous plaît. A noter : la première entrée de FX, pur produit du centre de formation irisé (merci à ses anciens coachs d’avoir pris le temps de façonner ce diamant brut) qui prit déjà le temps de déchaîner le public tel un vieux briscard. Appréciable !

Match de l’équipe réserve : victoire 0-64

Une fois n’est pas coutume, la réserve n’a pas failli. Maintenant habitués à ce genre de démonstration, les protégés de Lionel et Matthieu auront su faire parler leur habileté ballon en main pour étriller l’adversaire du jour. Un talonneur aussi rapide qu’un ailier, un arrière et un ailier qui communiquent aussi bien que deux sourds-muets, l’antichambre de l’équipe première avait de quoi faire peur à n’importe qui. Tout comme François, tout juste entré sur le terrain, qui provoquait une vague d’arrêts cardiaques chez la mêlée adverse, tout ça grâce à un simple regard. Très fort.

Après un premier cul offert par la Pigne, les Etaplo-Touquettois jetaient leurs derniers espoirs à la poubelle et repartaient avec une belle valise pleine de souvenirs. 64 points dans la musette, c’est assez rare pour être souligné.

Pour conclure, on retiendra surtout la nouvelle branlée infligée par la réserve. Contrairement à celle qu’aurait pu mettre l’équipe première, si le beau jeu n’avait pas été perturbé !

Quiz du jour : à qui appartient cette belle bouille ?

Retrouvez toutes les photos du match ici, en partenariat avec notre fabuleux photographe Fabien Fitoussi ! (ou sinon elles sont juste en dessous)