La chronique du CM #1 - LILLE RUGBY - IRIS 1924
450
post-template-default,single,single-post,postid-450,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

La chronique du CM #1

Vous l’attendiez tous, la chronique de Lio version 2.0 est de retour ! Le principe ? Un petit résumé du week-end passé par nos valeureux seniors sur les terribles pelouses d’Honneur. Alors accrochez-vous à votre siège et posez votre pinte, il est temps de raconter les exploits de nos guerriers !

Ce week-end, déplacement dans la Somme chez nos voisins amiénois. Victoire bien évidemment obligatoire pour l’équipe première qui sort d’un derby réussi contre Villeneuve d’Ascq. Du côté de la réserve, le besoin de points se fait moins ressentir, mais est tout aussi nécessaire pour suivre la cadence infernale de la réserve villeneuvoise.

Semaine de préparation extrêmement studieuse, les esprits sont concentrés et les cannes affûtées pour ce dernier rendez-vous avant la trêve automnale. Avec un maximum de muscu au programme, nous ne sommes pas dépaysés.

Dimanche, le rendez-vous est fixé tôt. 9h30, départ à 10h. Trop tôt pour certains qui arrivent avec des poches sous les yeux aussi grosses que les pecs de Christophe Landry. Dodo dans le bus donc, pour la plupart, à part pour les coachs qui cherchent toujours une manière de nous faire comprendre ce foutu plan A.

Avant le match de la réserve, une rencontre Amiens-SCUF féminines nous permet de nous rassurer sur notre niveau de jeu. L’occasion pour notre ami François de balancer des blagues vaseuses sur ces mesdames et sur un mec descendant des tribunes avec ses cannes, qui ferait un festival, selon le principal intéressé. Les tribunes sont bien remplies. D’un côté, la première supportrice de petit Paul qui encourage son « Poulou », tandis qu’un mec beurré prend Sapu pour Pocahontas.

Match équipe réserve : victoire Amiens 10 – 22 Lille

La terrible équipe B fait feu de tout bois et remporte ce match face à Amiens. En partie grâce à Cyril, affublé du numéro 8 pour l’occasion, qui écopera de 2 cartons. Sûrement déconcentré par l’absence de son talon préféré, aka Charles Ingalls. On remerciera l’immense Papa Facundo pour son doublé sur cocotte qui permettra à l’équipe réserve de regagner la deuxième place du classement. Mention spéciale pour Bastien le tombeur de ces dames qui, ayant mal compris un avantage, offrit une pénalité aux adversaires du jour. Sinon, un match très solide de la part de toute l’équipe.

Match équipe une : défaite Amiens 40 – 16 Lille

Repartir avec une valise de cette taille n’était pas dans l’habitude du LRC IRIS depuis le début de la saison. Et pourtant… Après avoir été totalement dominé en 1ère période, Captain Nabil sortait sur K.O après avoir inscrit les premiers points du match sur pénalité. L’occasion pour Andréa Mbappé d’inscrire un essai en solitaire après un exploit individuel, sans oublier le deuxième essai aplati par Johann, après une action de grande classe. Malgré une meilleure résistance en deuxième mi-temps + les raffuts incroyables d’Aldric, l’IRIS finira donc par s’incliner sur un score assez lourd. Les biscottes du jour ? Une pour Chris pour un plaquage haut digne de John Cena, et une autre pour votre humble rédacteur. Celui-ci qui se fera d’ailleurs méchamment découper en début de match, un joli baptême pour sa première titularisation avec ses camarades de la première !

Bonus du bus :

  • Jordan, futur-rétrogradé en B, pour avoir arraché le caleçon du coach

  • Le doigt de François #rip

Ce qui nous a déçu :

  • Captain Nabil sorti sur K.O :(, mais rassurez-vous il va mieux !

  • Migou qui ne s’est pas battu, malgré les provocations incessantes du 20 adverse

Ce qui nous a plu :

  • Pierrick aka notre Matt Pokora à nous

  • les relances de Paul Montels #manofzematch

  • les percus de Chris #robocop

L’anecdote du jour : un déplacement à Amiens ne peut se finir qu’en karaoké sur l’aire d’autoroute de Ced (#extincteur), au rythme de « Saga Africa » et à la grande surprise des hôtesses de l’aire. Sans oublier les demoiselles courtisées par Pignan juste avant de reprendre la route. Quel séducteur quand même… Et bien sûr la belle communion des joueurs autour de Michel Delpech et de son Chasseur, traditionnel.

La question du jour : Mais c’est qui porteur finalement ?

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à nous le faire savoir en commentaire, bisous.